Château de Maintenon en Eure-et-Loir

Le château de Maintenon, place forte des Amaury, les seigneurs de Maintenon au XIIIe siècle, l’édifice va évoluer au gré des aspirations de ses propriétaires et des goûts des époques.

Face avant du châteauChâteau de Maintenon

Face arrière

Château de MaintenonChâteau de Maintenon

Il n’existe plus dans le monde que dix instruments créés par Albert Delin, dont deux clavecins!Clavecin

Madame de Maintenon (1635-1719)Château de Maintenon

Françoise d’Aubigné, marquise de Maintenon (1635-1719)Château de Maintenon

La marquise a commandé la jonction entre le château du XVe siècle et la Tour Carrée pour y placer ses propres appartements. Réputée frileuse, elle aurait choisi cet emplacement pour bénéficier d’un meilleur ensoleillement et de volumes intérieurs plus modestes, mais faciles à chauffer.Château de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de Maintenon

Duchesse de NoaillesChâteau de Maintenon

La salle à manger a été aménagée par Paul de Noailles, dans les années 1850-1860, avec du mobilier de style Louis XIII, en bois massif plaqué. Le buffet-vaisselier expose de la vaisselle en métal argenté ciselé, aux armes de Noailles, avec le blason et la devise de la Maison « loedimur haud aura lethalie » : le souffle de la mort ne nous atteint pas.Château de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de Maintenon

Le salon du Roi

Château de Maintenon

Portrait de Louis XIV en costume de sacreChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de Maintenon

Le passage des boiseries.

Ce passage fait le lien entre le château du XVIIe siècle et l’aile Louis XIV réalisée pour le roi. Ces boiseries Régence à trophées de chasse proviennent du château de Maulny. Elles ont été ajoutées en 1895 par Yolande d’Albert de Lyunes, grand-mère de Geneviève de Noailles (épouse Raindre).Château de Maintenon

Le grand salon.

Au XIXe siècle, Paul de Noailles souhaite réaménager l’aile Louis XIV, qui ne servait que de couloir au XVIIe siècle. L’architecte Henri Sirodot le transforme en une somptueuse enfilade de pièces d’apparat. La première est le Grand Salon. Il célèbre l’Histoire de France à travers les portraits de Louis XV et de sa femme Marie Leszczynska, de Louis XVI en costume de sacre et de Louis XVIIIChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de Maintenon

Le billard.

Installé par le duc Paul de Noailles et fabriqué sur place, ce grand billard en acajou massif a été réalisé par la célèbre Maison F.Gerderès. Le plateau américain repose sur six pieds ornés d’une patte de lion. Des têtes de lion permettaient de récupérer les billes descendues dans les trous. Les bords du billard sont décorés de petites garnitures, notamment deux losanges en nacre sur la bordure, qui servaient de repères aux joueurs pour débuter le jeu.

Château de MaintenonChâteau de Maintenon

Les bibliothèques

Ces bibliothèques contiennent des ouvrages aux armes de Madame de Maintenon, de la famille de Noailles et de la Maison Royale de Saint-Louis, à Saint-Cyr. La mode du mobilier noir se développe à partir de 1840. Les artistes du Second Empire rehaussent parfois les meubles de dorures ou dessins à l’or, d’incrustations de métal en filets, comme sur ces meubles classés Monuments Historiques.Château de MaintenonChâteau de Maintenon

La galerie des portraits.

Cette pièce spectaculaire est inspirée des grandes galeries des châteaux de Versailles et d’Eu. Elle est dédiée à l’histoire des Noailles-Mortenart. Le plafond à caissons reprend leurs initiales N-M. Les tableaux mêlent les portraits authentiques, copiés ou imaginés des grands hommes de la famille.Château de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de Maintenon

Le salon aux papiers peints chinois.

Les papiers peints datent du XVIIIe siècle, époque de la mode des « chinoiseries » et du développement du commerce entre l’Europe et l’Orient par la Compagnie des Indes. Achetés par Paul de Noailles chez un antiquaire, ils ont été posés au XIXe siècle.Château de Maintenon

Coffret de voyage.

Coffre de voyage en galuchat. Bois laqué et doré, galuchat, nacre, laiton. Fin XVIe – début XVIIe siècle. Support XIXe siècle.Château de Maintenon

La pièce de Saxe.

Ce service à vaisselle en porcelaine de Meissen fait partie de l’héritage de Jean Raindre, dernier propriétaire ayant vécu au château. Son grand-père, ambassadeur de France à Berlin, a commandé ce service pour la table de l’ambassade.

Château de Maintenon

Château de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de Maintenon

Les jardins.

Inspiré du plan original du jardinier royal André Le Nôtre, le jardin de Maintenon propose un vaste espace de balade, de dessins, de variétés de fleurs et de massifs de végétation. Véritable ambassadeur de l’art du jardin à la française.

Château de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de Maintenon

Le pont-aqueduc.

Louis XIV veut un aqueduc « digne de la grandeur des Romains » et sollicite Sébastien le Preste de Vauban pour sa conception. Cet ouvrage sera porté sur 17 km de long et celui de Maintenon sera le plus majestueux. Après plusieurs mois de conception, le chantier débute en 1685.Château de MaintenonChâteau de MaintenonChâteau de Maintenon

Les photos sont compressées pour le blog et n’ont pas leur qualité optimale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *